top of page
Rechercher
  • Jennifer LE QUELLEC

Sur-adaptation permanente/quand on ne montre pas son vrai visage, de peur d'être rejeté.



Nous sommes constamment en train de vouloir sauver notre image… au détriment de notre âme.


Ce qu’il y a, c’est que nous vivons tous dans la peur du rejet : ne plus faire partie du groupe auquel nous nous sommes identifiés.

Nous craignons de perdre leur attention, leur affection. Et nous redoutons de perdre notre ô si précieuse popularité.


De ne plus être considérés parce que nous avons osé penser différemment. Osé exprimer un avis qui n’est pas le leur. Imaginez! Qu’est-ce qui arriverait?


De ce fait, nous nous rallions à la majorité non pas parce que nous partageons leurs croyances et leurs convictions, mais parce que c’est ce qu’il y a de plus facile et de plus logique à faire pour éviter de faire des vagues, pour éviter le rejet.


Mais, pendant ce temps, sommes-nous plus heureux? Nous sentons-nous véritablement en sécurité à faire semblant de penser pareil, d’agir pareil comme ceux qui, bien souvent, nous déçoivent de par leur manque d’ouverture d’esprit ou de par leur manque de compassion.

Si nous n’avons pas le courage d’exposer nos propres valeurs, de les défendre, de prendre position… Qui le fera?


Je vous le dis; vous ne serez pas plus heureux en faisant semblant car le rejet ne sera peut-être pas perpétré par ce groupe à qui vous essayez de plaire, mais c’est un rejet envers vous-mêmes. Envers son droit à la différence, à l’expression, à la liberté.


Et je rajouterais que, bien souvent, lorsque l’un de nous ose se lever pour exprimer un avis différent, on constate alors que nous sommes plusieurs à nous tenir tapis dans le noir et à attendre le bon moment pour prendre aussi la parole.


Alors soyons les courageux qui osent briser le silence!

42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page